SUBY_0001062.jpg
SUBY_0001062.jpg

press to zoom
SUBY_0001062.jpg
SUBY_0001062.jpg

press to zoom
1/1
La géométrie n’est pas un langage. L’espace mental relève-t-il de la géométrie ?
Et dans quelles circonstances l’oeuvre d’Alain Suby m’interpelle-t-elle dans cette question? Qu’en est-il de la psychè lorsqu’elle se vit géométriquement, lorsque la géométrie est la trame inattaquable de la conscience et de l’inconscient — la part de l’être ?
Le mental se déplace toujours par une opération qui est de l’ordre du calcul, et celui-ci est toujours une géométrie même si sa consommation est arithmétique et sa réalisation algébrique dans le cas où l’identité n’est pas le postulat — ce qui ne se fait pas encore.
 
 
C. G. Guez Ricord
Extrait de Le compas et le serpent

 

 

Alain Suby