Annagrandmèreminette.jpg
Annagrandmèreminette.jpg

press to zoom
escudero.jpg
escudero.jpg

press to zoom
wake up.jpg
wake up.jpg

press to zoom
Annagrandmèreminette.jpg
Annagrandmèreminette.jpg

press to zoom
1/3
Augustin Pineau pratique le jeu. Il le pousse dans un carnaval qui mêle esprit pointu, regard acéré et scalpel aiguisé. Il le contraint dans des espaces confinés : la carte postale, le carton d’invitation, la boîte – de minuscule à Nain jaune ou coffret. Sur et dans tous ces supports, il organise et colle des images et des objets. L’intérieur des boîtes est souvent peint en rouge (Baiser). Des reproductions d’œuvres d’art, des emballages de produits quotidiens, des parapluies, des confettis, de la toile de Jouy… Les univers de la mythologie et du monde sauvage côtoient ceux de l’enfance et de la consommation. Ses dispositifs illusionnistes scellent en partie la vision, invitant le spectateur à faire usage de son imagination et de sa mémoire, à se saisir des glissements du langage et de la polysémie des mots afin de saisir ce qui lui est caché. A chacun d’y trouver du sens, non pas un récit unilinéaire, mais une combinatoire de mots et de visions probables.

 

Jöelle Busca

 

Augustin Pineau