do by3.jpg
do by3.jpg

press to zoom
do by3.jpg
do by3.jpg

press to zoom
1/1

 

Marie  Noël Doby

 

«Je n’ai rien à dire sur ce que je fais», dit Marie Noël, «je ne fais que jouer avec des couleurs». Mais ses collages sont une écriture. Elle les présente souvent sous la forme de livres qu’elle confectionne elle-même et dont il n’existe qu’un seule exemplaire: l’oeuvre originale. Ses dessins donnent naissance à ses poupées. Ses poupées sont aussi des collages, comme les objets vaudou qui sont en fait des assemblages intégrant des charmes et des objets cachés. Elles se nourrissent de la sensualité de femmes dont elle s’inspire. Chaque poupée est vivante : elle a le regard, la chair, la peau d’une femme réelle, on peut la caresser.
Marie Noël Döby se nourrit de tout ce qu’elle voit, de tout ce qu’elle trouve pour l’intégrer à ses collages ou à ses poupées. La documentation sur son travail est rare, car Marie Noël est généreuse : elle disperse tout.
«Mes collages sont comme des papillons», dit-elle. «Ils doivent s’envoler ». Ses poupées ont parfois des ailes, comme les anges et les fées.