Maxime Dupuis a commencé le violoncelle à l’âge de 5 ans et a étudié en parallèle le clavecin pendant 7 ans.

Diplômé du Conservatoire de Nîmes, et d’une licence en musicologie, il se forme aux musiques orientales ethniques. Il participe depuis 2004 à la mise en musique d’oeuvres d’artistes, comme Aurélie Nemours ou Hans Bellmer au Centre Georges Pompidou, au sein duquel il monte un atelier pour enfants autour de la mise en relation musique et peinture sur l’oeuvre de Mondrian.

Il participe à une lecture de poèmes de Michel Butor, à une pièce de la compagnie maritime , «Les Trachinniennes», et une mise en scène de Pierre Castagné, «Contes Obscurs, Contes Lumineux». En 2006, il développe le projet «Freecab», groupe de musique fusionnant à la fois musique contemporaine acoustique, musique électronique, vidéo et récemment chant indien. Il crée avec Damien Fadat, «Freecab» et Céline Wadier le projet «Innagarden». Depuis 2007 il joue au Palais de Tokyo dans le cadre d’exposition, il accompagne des poètes comme musicien performeur, et intervient avec Grégor Rollet et Damien Fadat à «l’IME Fondation Cognac Jay», centre pour enfants autistes de Vitry-sur-Seine.

 

 

Maxime Dupuis