Puglia-DSF09913.jpg
Puglia-DSF09913.jpg

press to zoom
Puglia-DSF09913.jpg
Puglia-DSF09913.jpg

press to zoom
1/1
Salvatore Puglia pratique une recherche, au sens le plus ouvert du terme, qui intègre art et théorie, autour du « sentiment » de la position. De quelle place, artiste, suis-je en train de m’exprimer? Histoires de l’art et sociale, lieux de mémoire, archives, monuments, ruines oubliées; photographies « d’identification », anthropométriques, propre aux institutions qui classifient et jugent malades, prisonniers, indigènes ou gens du voyage. Ce qui appelle une interprétation symptomale de la culture à travers ses images.
Il travaille, au plus près d’Aby Warburg, la mémoire comme processus mental connectant les images avec le présent et révélant leur essence hétérogène. Travail de montage, durant lequel la juxtaposition fait mouvement et développement.
En Toscane, sur des sites préhistoriques et étrusques, il dépose des formes de langue en latex pimentées de rouge fluo, reposant sur le sol comme élément intrusif, de signalement, et les photographie.

 

Jöelle Busca

 

Salvatore Puglia