Tom_Gareil_6607.jpg
Tom_Gareil_6607.jpg

press to zoom
Tom_Gareil_6607.jpg
Tom_Gareil_6607.jpg

press to zoom
1/1

Tom Pablo Gareil commence par étudier la percussion à l’âge de 7 ans au Conservatoire de Nîmes avant de se consacrer exclusivement au vibraphone, xylophone et marimba.

Il participe entre 2000 et 2002 à des stages et créations avec Stéphane Marguet, Olivier Sens, puis avec Stéphane Kochoyan. Il fait une Master Class avec Max Roach et une avec Jean-Paul Céléa, et joue dans le Big Band du Conservatoire de Nîmes. En 2001, il monte avec Claude Barthélémy et Rémy Charmasson la création «Tabasco Mental» dans le cadre du Printemps du Jazz à Nîmes. Il entre dans le Grand Ensemble Marc Ducret «Le Sens de la Marche» mené par Marc Ducret, Bruno Chevillon et Eric Echampard. Il tourne avec Samuel Silvant et Véronique Mulat au sein du Philippe Gareil Quartet, avec qui il montera l’année suivante «Le Zèbre dans la cage à Oiseaux» dans le cadre des Nuits Singulières, puis en 2004 .un trio de musique improvisée nommé «TBV» (qui deviendra 2 ans plus tard le quintet «Mécanos sonores»).

Il monte la même année un quartet de jazz contemporain, «Fonétic», dont le premier est sorti en 2006 sous le label Rude Awakening et le second album en cours d’enregistrement.Il se produit au théâtre dans des pièces contemporaines et un hommage à Léo Ferré, et accompagne aussi bien un chanteur de folk pop parisien, un rappeur, que des poètes.

Entre 2007 et 2008, il monte plusieurs formations autour des musiques improvisées, dont un quartet de ercussions avec Jean-Pierre Jullian, Denis Fournier et Max Chabrol et le trio «Transfuges». Il se produit sur scène en 2008 avec «Fonétic», devenu un quintet avec une chanteuse, en première partie d’Aldo Romano.

 

Tom Pablo  Gareil